LGDC
Bonjour,
Actuellement, le forum est fermé. Les inscritptions sont impossibles, mais le forum est déplacé. Rendez-vous dans annonces pour plus de détails.



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Emeraude Céleste :P

Aller en bas 
AuteurMessage
Emeraude Céleste



Messages : 4
Date d'inscription : 01/05/2011

MessageSujet: Emeraude Céleste :P   Dim 8 Mai - 3:25

Voilà l'histoire (intégrale) d'Emeraude Céleste.

Prologue...
Le coeur serré, un chat était assis dans une mystérieuse grotte éclairée par quelques rayons de lune.
Il regardait tristement une flaque d'eau, plus grande que les autres, éclairée par un faible rayon de lune.
Le chat attendait un signe ; un signe très important, pour lui.
Enfin, il vit un rayon de lune transpercer l'obscurité et éclairer le centre de la grotte ; l'eau qui s'y trouvait brillait, car elle était comme faite d'étoiles.
Les yeux du chat brillèrent ; il lapa un peu de cette eau et s'endormit.

Il vit devant lui une belle chatte aux longs poils gris cendrés, avec deux chatons ; l'une, avec le même poil que lui, et l'autre, avec un pelage brun clair tigré de brun plus sombre.
Une chatte arriva ; c'était Jolie Plume, qui avait sauvé la Tribu de Long Croc.
"Ta descendance aura plus ou moins un beau destin ; l'une, après s'être vengée, partira loin d'ici, rejoindra d'autres chats. L'autre sera un digne membre de la Tribu."
Jolie Plume caressa, avec sa queue, les deux petits puis disparut. Le chat se réveilla.
"Conteur ? Que fais-tu ? Demanda un chat.
- Ca ne te regarde pas, Nuit. Désolé.
- Ce n'est pas grave..."
Nuit s'en alla, Conteur soupira et alla voir Neige, celle qu'il aimait.
"Bonne nuit..."
Conteur s'en alla, et retourna dans sa tanière.

Il réfléchit ; dirait-il à son Clan qu'il était le père de la portée de Neige, dira-t-il aux chatons qu'il était leur père ?
Peut-être que non ; être l'enfant d'un chef peut être bien ou mal, on ne sait jamais.
Conteur choisit une solution ; il ne dirait rien à personne, et supplierait à Neige de ne rien dire.
Il ne savait pas quoi, mais quelque chose le poussait à ne rien dire, à laisser cela secret.

Le lendemain, alors que le soleil n'était pas levé, il se leva et regarda au travers de la cascade. Les montagnes n'étaient qu'une silhouette noire, pointue par endroit et arrondie pour d'autres. La vaste étendue d'eau, qui était plus bas, reflétait le ciel violacé qui tirait sur le rosâtre.
On aurait dit que le ciel était laiteux, à cause des nuages qui apparaissaient peu à peu. On voyait maintenant à l'horizon, un trait jaune/orangé apparaître doucement.
Conteur savait que la journée allait être spéciale, que ce ne serait pas un jour comme les autres... Mais pourquoi ? Il ne savait pas.
Il se posait des questions, s'inquiétait, hésitait. Peut-être devait-il dire qui était le père des deux chatons...
Soudain, l'eau refléta un visage de chat ; il avait un beau poil brun clair, avec deux zébrures sombres sur le front ; ses yeux étaient d'un vert éclatant, et son museau grisâtre.
Ce chat regardait profondément le soigneur ; puis, le chat disparut et à la place il vit des cadavres de chats. C'était affreux, leurs os cassés, leurs muscles déchirés, leurs yeux crevés, etc. Torturés, ils étaient sans vie. Conteur crut voir leurs âmes s'échapper, et deux yeux verts regarder les corps sans vies avec un regard étrange... Cruel, peut-être.
L'eau redevint normale. Conteur ne sut dire si il avait rêvé ou si c'était un signe de la Tribu de la Chasse Éternelle.
Cela avait semblé être si réel, si présent... Mais réellement, ce n'était qu'une vision que Conteur a vu. Il sut soudain qu'il s'agissait d'un signe de la Tribu de la Chasse Éternelle.

Mais longtemps après, il oublia ce signe, malheureusement. Il ne savait pas ce qui allait se passer...


Je me "permettrais" de faire des Double Post pour faire le chapitre suivant (ou la suite du chapitre).
Vous pouvez commenter, et si vous critiquez (ou commentez), dîtes ce qui ne vous plaît pas, ou qui, au contraire, vous plaît.

Puko ♥


Dernière édition par Emeraude Céleste le Mar 10 Mai - 4:24, édité 1 fois (Raison : Faut bien finir le prologue ! ;D)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeraude Céleste



Messages : 4
Date d'inscription : 01/05/2011

MessageSujet: Re: Emeraude Céleste :P   Mer 11 Mai - 4:29

Le Premier Chapitre...

La pression était forte. Le silence était complet, mais dans le corps de la chatte tout était bruyant.
Son coeur battait à toute allure, la chatte croyait qu'elle allait s'évanouir.

C'était la première fois pour elle qu'elle devait attraper un faucon d'une taille... Immense, qui faisait bien trois fois la chatte.

Pour l'instant, l'oiseau désiré ne se montrait pas. L'aspirante décida de s'avancer un peu plus dans les rochers neigeux des belles montagnes, où y était caché leur précieux camp.

Ses yeux émeraudes, qui brillaient étonnamment, regardaient partout, le ciel, le sol, les buissons, les rochers. Mais il n'y avait rien, sauf elle... Et sa soeur, Flocon de la Montagne Enneigée (ou Flocon), qui était plus loin.
La chatte repéra une souris qui grignotait une petite graine. Elle se mit face au vent, cachée grâce à son pelage brun tigré couvert de boue. Le soleil était radieux et le vent était doux. C'était une matinée parfaite, aussi car elle et sa soeur étaient en mission importante, pour des aspirants.
Soudain, ce fut l'ombre qui domina la chatte. La souris, qui était aussi sous l'ombre, leva la tête, et couina.
Le faucon piqua sur le rongeur, et, au dernier moment, Emeraude bondit sur l'aigle en faisant un rugissement. Le faucon, surpris, fit un cri strident et ses ailes, qui s'étaient déployées, se replièrent en un craquement sourd. Il battit rapidement ses ailes blessées, mais il ne faisait qu'affaiblir ses ailes déjà faibles.
Pourtant, il montait lentement dans le ciel, effrayé, et en colère en même temps. Il tourna du mieux qu'il put sa tête, et essaya de lui donner un coup de bec, qui pourrait être fatal à la chatte tellement il était énorme.
L'aigle allait la frapper. Il était encore fort malgré ses ailes blessées ; s'il lui touchait à la tête, ça seait fini pour elle.
Au dernier instant, Emeraude ferma les yeux, désespérées, quand un miaulement enragé retentit. Ou plutôt, plusieurs miaulements enragés.
Ciel, un chasse-proie, et Serre, Roc et Mésange, des gardes-cavernes, étaient venus. Ils sautèrent sur le faucon qui finit, faible et fatigué, par tomber lourdement sur le sol.

"Emeraude, tu aurais dû rester avec quelqu'un de plus âgé que toi. Dit Ciel.
- Il était dangereux, mais tu as bien résisté. Nous pouvons quand même te féliciter pour ton courage. Dit Mésange.
- Bravo !" Dit Serre.
Emeraude était la meilleure des aspirants. Elle chassait très bien et savait très bien se repérer. Mais, contrairement aux autres aspirants, elle possédait un don ; elle voyait les signes de la Tribu de la Chasse Eternelle, tandis que Flocon ressentait les émotions des autres.

~

Emeraude, Ciel, Roc, Serre et Mésange rentrèrent au camp. Le faucon était si grand qu'ils devaient tous le porter.
"En tout cas, tu as bien chassé. Quand on dira ça à Conteur, il n'en reviendra pas." Dit Ciel.
Ciel et Emeraude étaient proches. Jamais Ciel ne disait du mal de la chatte, à part quand il voulait sa sécurité.
Mésange, elle, était très amie avec la chatte. Elles s'aimaient bien.
En fait, Emeraude était amie avec tout le monde, comme pour Flocon.

Alors qu'ils chassaient un peu avant de rentrer, un miaulement effrayant résonna dans toutes les montagnes.
Emeraude allait attraper une souris, mais elle détala quand elle entendit le miaulement.
"Roh, à cause de ce chat qui miaule comme un fou la souris est partie !
- Ce n'est pas grave. Dit Ciel. Mais un chat a eu, très, très mal. On devrait aller voir.
- Et que fait-on du faucon ?"
Serre et Roc s'avancèrent.
"On peut le garder, on va rentrer au camp avec.
- Mais il est énorme !
- On y arrivera."
Ciel, Emeraude et Mésange partirent donc vers le miaulement.
"Il venait du Torrent..." Murmura Mésange.
Emeraude comprit tout de suite ce qui s'était passé. Un chat s'était noyé, sûrement. Mais... Quel chat ?
Elle se mit à courir aussi vite qu'elel put, et Ciel et Mésange la suivirent sans rien dire. Eux aussi, avaient compris.

Le torrent descendait jusqu'à la grande étendue d'eau. Il était très violent et il était rare qu'un chat s'en sorte.
En espérant qu'aucun chat n'était tombé dans l'eau, Emeraude courut vers le torrent.
Elle ne vit aucun chat dans le torrent, alors alla voir là où le torrent arrivait au lac.
Alors ce qu'elle vit attrista Emeraude.

Jamais elle n'aurait cru ça. Elle voyait une silhouette grise tigrée dans l'eau. Les yeux du chat noyé étaient clos, il était tout raide. Mais Emeraude ne pensait qu'à une chose ; le chat noyé, il s'agissait de sa propre soeur, Flocon.
Elle plongea dans l'eau, même si les chats de la montagne n'étaient pas faits pour s'aventurer dans l'eau.
Elle prit le cou gelé de sa pauvre soeur et la traîna jusqu'à la rive. Elle mit Flocon sur l'herbe tendre et verte.
Elle ne put s'empêcher de pousser un gémissement de tristesse. En perdant sa soeur, elle perdait une partie de son coeur. En perdant sa soeur, c'est comme si elle perdait une partie d'elle-même. Elle aimait trop sa soeur, elle ne voulait pas qu'elle meurt !...

Ciel et Mésange, qui avaient entendu le gémissement d'Emeraude, vinrent la voir.
"Que se passe-t-il ?" Demanda Mésange.
Mais la chatte ne répondit pas. Elle lur tournait le dos, elle n'avait qued'yeux pour le corps qui était devant elle.
Ciel et Mésange virent, avec horreur, le cadavre de la soeur d'Emeraude.
"Je suis désolé pour toi, Emeraude."
Mais la chatte ne disait rien. Elle posa son museau trempé contre le flanc de sa soeur, soupira longuement et elle ferma les yeux. Elle se retrouva contre le flanc de sa mère, à côté de sa soeur, essayant de boire le lait. Elle était bien, si bien... Elle ne voulait pas que sa soeur meurt comme ça.
"Flocon..."Murmura-t-elle, finalement.
Ciel frotta son épaule contre celle d'Emeraude, et Mésange frotta son museau contre son épaule.
"Rentrons au camp, avec elle." Dit tristement Mésange.
Emeraude hocha lentement la tête et prit le cou de sa soeur, délicatement. Ciel prit ses pattes arrière et Mésange ses pattes avant. La boue que Flocon avait sur son poil s'était enlevé dans l'eau. Ses poils étaient boueux et mouillé.

De retour au camp, ils expliquèrent tout au Soigneur, Conteur.
Emeraude restait à l'écart, près de Flocon. C'est alors qu'une chatte arriva.
Cette chatte s'arrêta, et fit un gros gémissement de douleur et de tristesse. C'était Neige, la mère d'Emeraude et de Flocon.
Elle colla son museau contre celui d'Emeraude, pour être sûre qu'elle allait bien, puis mit délicatement son museau sur le flanc immobile de Flocon. La petite famille fut seule. Puis, Emeraude remarqua l'absence d'un membre important de sa famille. Son père. Elle ne l'avait jamais rencontré.
Il n'y avait personne, sauf Conteur. Il regardait Flocon d'un regard tellement triste qu'il étonna Emeraude.
Puis le Soigneur alla voir, justement, la chatte.
"Viens avec moi à la Grotte aux Pointes Rocheuses." Dit-il simplement.
Surprise, Emeraude quitta sa famille et suivit le Soigneur.

Arrivés au centre de la Grotte, Emeraude regarda autour d'elle, puis regarda Conteur, qui regardait, lui, la flaque d'eau qui devait lui rappeler des souvenirs.
Il soupira, ferma les yeux, leva la tête et rouvrit ses yeux.
"C'est dur à dire, et puis... Tu ne vas sûrement pas me croire, mais..."
Emeraude regarda Conteur, encore plus curieuse et surprise.
"Je... Suis ton vrai père..." Murmura Conteur si bas qu'Emeraude ne comprit pas.
Elle s'avança donc.
"Quoi ? Demanda-t-elle.
- Je suis ton vrai père."
La chatte recula d'un pas.
"Mon père ? Ce n'est pas possible...
- Si..."
Conteur crut qu'elle le prendrait plutôt bien. Mais il se trompa.
"Mon père ?! Vous ne m'avez jamais regardé, presque jamais parlé, vous avez laissé notre mère seule, vous n'avez rien fait pour nous ! Vous ne serez jamais mon père !"
Sur ce, elle partit en courant pour retourner voir sa chère soeur qui avait perdu la vie. Elle n'en revenait pas.

Elle eut une envie folle... Elle savait qu'elle ne devait pas le faire, mais c'était trop...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Furie
° Super Modo Puko ° - & Graphiste Débutante - Chef de l'Ombre ○
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 23/11/2010

Mon Chat
Rang: Chef
Sexe: Mâle
Affinité:

MessageSujet: Re: Emeraude Céleste :P   Ven 20 Mai - 23:46

Le Second Chapitre...

Emeraude savait qu'elle était trop en colère. Mais la chatte détestait se vexer...

Ses yeux verts ne brillaient plus ; sa soeur avait perdu la vie, et Conteur lui annonçait une nouvelle au mauvais moment !
Emeraude crut voir l'âme de sa tendre soeur s'envoler vers le ciel. Le soleil éclairait le Camp et le pelage d'Emeraude qui se sentait seule, affreusement seule. Les autres membres de la Tribu de l'Eau Vive retournèrent au milieu du Camp, la vie reprenait.
Mais pas pour Emeraude. Tout avait changé. Neige, sa mère, la regarda, triste, puis se coucha à côté de Flocon. Emeraude fit de même et ferma les yeux.

Presque aussitôt, elle fut endormie, "transportée" dans un rêve étrange...
La cascade bouchant l'entrée de leur Camp faisait un bruit énorme. Emeraude vit des ombres de chats sur la paroi de la grotte.
Ils étaient au moins 5. Elle se retourna, mais pourtant, elle ne vit personne. Elle était seule.

Des feulements effroyables retentirent, du sang gicla sur les parois. La vision d'Emeraude devint rouge et elle se sentit coupable...

Un miaulement de colère et de peur retentit, il y eut un combat entre deux chats invisibles, puis plus rien... Le ciel devint rouge, comme le lac et la cascade.
Emeraude se réveilla brusquement. Il faisait déjà nuit, et Flocon était encore là, avec Neige et Conteur...

Emeraude lança un regard noir au Soigneur, colla délicatement son museau contre le flanc de sa soeur et s'en alla. Conteur la regardait de ses yeux jaunes vifs, l'air triste et désolé. Neige partit à son tour. Il n'y eut plus personne, sauf le Soigneur et sa fille décédée.

Quelques instants plus tard, Emeraude s'assura qu'il n'y avait plus personne dans le centre du Camp, que tout le monde était endormi. Elle sortit de sa tanière et alla dans celle des aspirants.

Silencieusement, elle en attira trois vers le centre du Camp. Ils n'étaient pas complètement réveillés ; Emeraude sauta sur eux et les égorgea silencieusement. Le sol devint ensanglanté. Mais un des apprentis fit un gémissement très lèger, et cinq chasse-proies sortirent de leur tanière. Emeraude se pressa de les achever ; elle leur fit des coups de griffes, des morsures et finit par les étouffer.

Deux garde-caverne alla alerter Conteur (ils étaient là lorsqu'elle avait tué les chasse-proies) mais Emeraude les arrêta et leur réserva le même sort que celui des chasse-proies.

Elle alla cacher les cadavres, fit sa toilette et retourna dormir...

Le lendemain, tout le Camp fut réveillé par un miaulement de terreur. Emeraude n'était pas complètement réveillée, elle ne se souvenait plus de son acte qu'elle avait fait cette nuit. Quand elle fut bien réveillée, tout lui revint ; elle avait tué chats de sa Tribu.

Justement, dix cadavres se tenaient au milieu du Camp. Conteur les examinait soigneusement ; Emeraude sut qu'elle allait y passer, si il examinait leurs griffes...

Pourtant, le Soigneur ne les examina pas ; il ne sut donc pas qu'Emeraude était celle qui les avait tués.

"Chats de la Tribu de l'Eau Vive ! Dix chats sont morts, et nous ne savons pas qui est le tueur. Peut-être est-ce un nouveau Long Croc ? J'espère bien que non. En tout cas, chaque membre de la Tribu ne doit pas sortir seul ; celui qui enfreindra cette règle sera puni." Dit-il en allant vers les dix morts.

Emeraude comprit quel acte horrible elle avait commis ; mais elle ne pouvait plus reculer. C'était trop tard.


Plusieurs jours plus tard, tout allait bien, pour Emeraude, jusqu'à ce jour qui marqua sa vie...
Conteur avait remarqué le comportement étrange de sa fille, plus discrète, plus peureuse... Elle n'était pas comme d'habitude.
Il fit une enquête secrète, et découvrit qui avait tué les dix chats lâchement.

Il réunit donc tout les chats de la Tribu :
"Chers membres de la Tribu, j'ai mené une enquête importante pour la Tribu ; j'ai découvert qui a tué les dix chats tués injustement."
Les chats frissonnèrent, en particulier Emeraude. Ciel et Mésange le remarquèrent, ainsi que Conteur.
"L'auteur de ce crime n'est autre que..."
Un long silence douloureux suivit ces paroles, puis Conteur poursuivit :
"Emeraude."
Tout les chats se retournèrent vers la chatte ; Ciel était frappé d'horreur. Il recula de quelques pas. Neige gémit de rage.
Tout les proches d'Emeraude furent dégoûté.
"Emeraude a tué dix chats et ne mérite pas qu'elle vive tranquillement avec nous ! Miaula Conteur avec colère et peur.
- Conteur ! Je suis ta fille, et voilà comment tu me traites ? Comme une chatte errante qui a tué toute une tribu ! Je savais bien que tu ne serais jamais mon père !" Répondit Emeraude d'un miaulement tremblant.
Un bref silence suivit ce dialogue plein de haine. Tous furent surpris de savoir que Conteur était le père d'Emeraude.
Puis, le Soigneur sauta à la gorge de la chatte qui se débattit tant qu'elle put. Au bout d'un moment, elle plaqua son père sur le sol et laboura son ventre avec ses griffes acérées, puis le mordit à la gorge. Le Soigneur la repoussa.
"Je te bannis de la Tribu ! Si mes gardes-cavernes ou mes chasse-proies te vois demain au crépuscule, ils pourront te tuer !" Feula Conteur.
Emeraude regarda Ciel qui détourna les yeux. Emeraude alla ensuite dignement vers la sortie du Camp.
Elle se retourna, s'inclina et partit, la queue basse.

Elle s'arrêta près d'une source. Tout était silencieux. Emeraude ne put empêcher ses larmes de couler. Elle avait tout perdu, et aussi ses amis... Elle devait tout quitter. Toute son enfance, elle devait l'oublier... Elle ne voulait pas.

Soudain, elle entendit du bruit derrière elle. Elle se retourna, et vit des yeux bleus clairs.
"Emeraude..."Murmura-t-il.
Le chat alla voir la chatte.

"Au revoir, Emeraude. J'espère qu'on se reverra...
- On ne se reverra pas, Ciel. Désolée..."
Emeraude s'en alla, sentant le doux regard de son meilleur ami. Elle n'aurait jamais dû faire ça...
Mais elle l'avait fait quand même. Elle devait tout abandonner...

_________________



Invité, imagine toi baigner dans ton propre sang, souffrir le martyre, et devant toi se tient un chat gris te regardant, satisfait. Et si je te disais que c'était Moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Furie
° Super Modo Puko ° - & Graphiste Débutante - Chef de l'Ombre ○
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 23/11/2010

Mon Chat
Rang: Chef
Sexe: Mâle
Affinité:

MessageSujet: Re: Emeraude Céleste :P   Dim 11 Déc - 2:41

Troisième Chapitre...
    Emeraude pleurait dans une grotte. Ses yeux verts vifs étaient ternes et sombres, elle avait froid et tremblait comme une feuille. Elle pensait encore à Ciel, à la vision de sa soeur morte, à sa mère en deuil, aux siens qui s'étaient sentis trahis et qui l'avaient tous rejetés... Sauf Ciel. Même s'il avait été terrifié au début, il ne voulait pas qu'elle s'en aille. Sa mère, parcontre, la haïssait, mais cela, Emeraude comprenait ; après avoir dû surmonter son chagrin, elle devait accepter le fait que sa fille était une assassine. Emeraude savait qu'elle avait fait le mal. Elle savait qu'elle n'aurait jamais dû faire ça pour une raison idiote et qui faisait preuve d'immaturité. Emeraude s'en voulait, mais elle devait se montrer forte. Elle n'avouerait jamais qu'elle avait des remords. Jamais. Elle assumerait.

    L'exilée reprit son chemin. La neige était rare, c'était plus simple pour Emeraude. Elle regardait souvent en direction du camp, et à chaque fois les larmes lui montaient aux yeux. Mais plusieurs jours après, elle ne ressentait plus rien en repensant à son passé. Les larmes ne venaient plus. Il n'y avait plus de chagrin, plus de remords. Emeraude était prête. Pour changer de vie à tout jamais. La chatte en prit conscience et sa confiance augmenta nettement. Elle savait qu'elle y arriverait. Même si ses amis et sa famille lui manquerait, elle profiterait à plein temps de sa vie... Emeraude progressait facilement dans les montagnes. Les faucons étaient nombreux et s'ils manquaient à l'appel, il y avait encore les lapins, les petits rongeurs. Chaque jour, Emeraude voyait plusieurs cours d'eau et elle ne manquait pas l'occasion de boire. Emeraude était sereine. Puis soudain un feulement retentit. Qui était-ce ??

    Emeraude se retourna d'un bloc et fit face à une chatte. Neige. Sa mère. Son regard n'exprimait pas de la haine. Cela surprit Emeraude qui ne fit pourtant rien. Le visage doux de sa mère lui faisait du bien. Elle le voyait pour la dernière fois, car c'était sûr que Neige ne viendrait pas avec sa fille pour se faire une nouvelle vie.
    « Je suis venue pour te dire au revoir, Emeraude. On se reverra un jour, c'est obligé. Emeraude...
    - Maman, je ne crois pas que je resterais dans les montagnes.
    - Mais pourquoi ? Tu ne peux pas vivre dans les plaines ! »
    Une larme coula sur la joue de Neige, une autre coula sur celle d'Emeraude.
    « Maman, je vais changer de vie. Si je reste ici trop longtemps, le chagrin ne s'effacera jamais. Il faut que je change de paysage, je m'habituerais bien à la vie dans les plaines ou les forêts.
    - Tu es si courageuse et lucide, Emeraude. J'aurais été fière de toi si tu n'avais pas commis ce crime.
    - Je sais que c'est mal maman. Mais je ne recommencerais plus jamais. J'étais dans une fureur noire, et je n'ai pas pu succombé à la folie. »
    Neige hocha vaguement la tête et dit :
    « Si un jour tu reviens dans les montagnes, je serais ravie de m'occuper de toi. Mais les choses auront changé...
    - Je sais que c'est dur de devoir quitter tes deux filles si vite. Mais je n'ai pas le choix.
    - Tu n'es pas ma dernière fille, Emeraude. Je... je suis en gestation.
    - Vraiment ?
    - Oui.
    - Oh, maman ! Je suis si contente pour toi. Ta douleur et ton chagrin laisseront place au bonheur d'avoir une nouvelle famille. Je présume que le père est Conteur ?
    - Non, c'est Epine. Bon, Emeraude... Au revoir.
    - Au revoir, maman ! »
    Et les deux éclatèrent en sanglots. Emeraude n'en pouvait plus. Sa mère lui avait caché qu'elle attendait des petits, mais elle l'aimait toujours autant. Elle l'aimait trop. Elle ne pourrait jamais l'oublier. C'était si dur de se séparer d'elle... Son chagrin enfoui revint à la surface. Elle se calma un peu et dit :
    « Ne t'en fait pas pour moi. Je penserais toujours à toi. Et dis à Ciel qu'il sera toujours dans mon coeur.
    - Je lui dirais. Si j'ai une fille, je l'appellerais Flocon de l'Emeraude. Et on l'appellera ainsi, pas seulement Flocon. Bon, je dois m'en aller, il ne faut pas que Conteur trouve mon absence suspecte...
    - Au revoir. »
    Et Emeraude s'en alla lentement, Neige fit demi-tour en courant. L'exilée entendait les sanglots de sa mère tant aimée, mais ils ne tardèrent pas à disparaitre. Emeraude se mit à courir, elle aussi. Une nouvelle énergie la poussait à aller de l'avant ; elle savait que ses amis et sa mère la soutenait, quoi qu'il arrive. Et c'était tout ce qui compte.


\JE FERAIS LA SUITE PLUS TARD/

_________________



Invité, imagine toi baigner dans ton propre sang, souffrir le martyre, et devant toi se tient un chat gris te regardant, satisfait. Et si je te disais que c'était Moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emeraude Céleste :P   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emeraude Céleste :P
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» Tortue céleste
» Atelier Céleste ♥ >C'est ouvert!< en coopération avec Nuage du Nénuphar
» Dragon céleste Abrakham Taullo
» Famille Céleste [Non-disponible]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC :: ♣ POUR DEBUTER ♣ :: ♣ GESTIONS DES PERSONNAGES :: La Vie de notre personnage-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit